camille-b-logo

Etudier au Québec – Choisir son université, billet d’avion, logement et aides financières

par 28 décembre 2020Québec0 commentaires

Si vous lisez cet article c’est que vos démarches pour partir étudier au Québec avancent bien ! Si ce n’est pas le cas, vous pouvez retrouver mon article sur la préparation de votre départ et pourquoi partir au Québec.

Il est maintenant temps de choisir votre université d’accueil, de s’intéresser aux billets d’avion, au logement, ainsi qu’aux aides financières auxquelles vous pouvez avoir accès. Je vous présente dans cet article les différents choix qui s’offrent à vous.

Choisir son université québécoise

Le choix de votre université d’accueil au Canada peut vous sembler difficile. Vous pouvez dans un premier temps décider si vous souhaitez étudier dans une université francophone ou anglophone (pour ma part j’ai choisi francophone).

Ensuite, tout dépend de votre domaine de formation. Certaines universités ne proposent pas tous les cours ou toutes les filières. Je n’ai pas eu trop de problèmes dans mon cas, pour rappel j’ai étudié le marketing. Il y avait donc des cours de marketing disponibles au sein de mon université d’accueil. Vous devrez également bien vous renseigner sur les programmes ouverts aux étudiants étrangers, puisque tous les cours ne sont pas accessibles aux étudiants en échange.

Autre point à savoir, les frais de scolarité de l’université québécoise ne s’appliquent pas. Vous payez seulement les frais de scolarité de votre établissement français puisque vous y restez inscrit. Attention cependant, certains frais de dossier peuvent s’appliquer.


Votre établissement d’accueil québécois dépendra également de vos notes. Vous devrez avoir une moyenne plus ou moins élevée suivant l’université visée afin d’être retenu. Par exemple, au moment de mon échange (il y a 4 ans), il fallait une moyenne de 13/20 pour que l’Université du Québec à Montréal (UQAM) étudie votre dossier, à ne pas confondre avec l’Université de Montréal.

Le billet d’avion pour le Québec

Votre demande a été acceptée par l’université souhaitée ? Parfait ! Maintenant vous devez réserver votre billet d’avion (aller simple ou aller-retour). Plus vous réservez tôt, et plus les prix devraient être bas. Si cela vous stresse un peu, comme c’était mon cas, vous serez rassuré d’avoir votre billet à destination de Montréal ou Québec en poche.

Vous avez bien entendu plusieurs options de compagnies aériennes. Il est également possible de choisir un vol direct ou un vol avec des escales. Personnellement j’avais réservé un vol avec la compagnie Air Canada à un prix raisonnable. C’était la première fois que je prenais l’avion, c’était un vol direct qui durait environ 7h et tout s’est très bien passé. J’ai pris un aller fin août et un retour 2 jours avant Noël puisque je souhaitais rentrer pour les fêtes. J’ai donc pris au total 2 allers-retours puisque mes cours continuaient après les fêtes de fin d’année jusqu’au mois d’avril.

Le logement au Québec

Une fois votre demande validée par votre établissement et l’établissement d’accueil, et la réservation de votre billet d’avion effectuée, arrive la recherche du logement.

Vous remarquerez rapidement que les prix des loyers québécois sont plus abordables que chez nous en règle générale. Autre point qui devrait susciter votre attention dans la description des logements, les pièces notées « ½ ». Pas d’inquiétude, il s’agit seulement de la salle de bain !

Pour vous loger au Québec, plusieurs options s’offrent à vous :

  • La colocation (ou non) dans un appartement loué à un particulier
  • La colocation (ou non) dans un appartement d’une résidence universitaire

Vous pouvez bien sûr commencer votre recherche avant votre départ, ce qui est plutôt conseillé. Mais si vous étudiez dans une grande ville comme Montréal, il vous est aussi possible de visiter des appartements en arrivant au Canada. Cela comporte évidemment quelques risques et peut surtout engager des frais (Airbnb, hôtel, auberge de jeunesse, …), si vous ne trouvez pas tout de suite votre appartement. L’avantage est de pouvoir visiter des appartements directement sur place, et les déménagements se font assez rapidement.

Pour ma part, n’étudiant pas à Montréal, j’ai choisi la résidence étudiante en colocation. On pouvait choisir de déposer un dossier pour une colocation mixte ou seulement avec des filles ou des garçons. J’avais coché la colocation entre filles et mixte, histoire d’avoir plus de chances d’avoir un logement. Finalement, nous étions 4 personnes, 2 québécoises et 2 françaises. C’était ma première expérience en colocation et elle s’est très bien passée.


Quelques semaines avant de se rencontrer, l’université nous a communiqué les adresses mail de toutes les colocataires et nous avons pu échanger par mail avant de nous rencontrer. C’était assez rassurant puisqu’on pouvait apprendre à se connaître et s’organiser avant d’arriver sur place. Par exemple, nos deux colocs québécoises ont pu apporter de la vaisselle et de l’électroménager avant notre arrivée, pour nous éviter d’arriver dans un appartement vide sans même la possibilité de se faire à manger.


J’ai réellement eu l’occasion d’échanger avec mes colocataires et d’en apprendre davantage sur la culture québécoise durant cette année. Je ne regrette absolument pas cette expérience ! D’ailleurs je suis toujours en contact à l’heure actuelle avec deux mes colocs, comme quoi on peut faire de belles rencontres !

quebec-etudier-au-quebec

Les aides financières

C’est bien beau tout ça, les frais de dossier, le billet d’avion, le logement et j’en passe, mais faut-il encore pouvoir payer tout ça !

C’est là que les aides financières font leur entrée. Vous aurez accès à plusieurs bourses pour votre départ au Québec, à plusieurs conditions. Si vous êtes boursier ou non, ou selon votre région de résidence vous n’aurez pas les mêmes bourses, ni le même montant qui vous sera accordé.

J’ai ainsi pu cumuler 3 bourses différentes pour m’aider à payer le loyer, les courses, et tout ce qui s’en suit.

La bourse du CROUS

Si vous êtes boursier, vous conserverez votre bourse du CROUS durant toute l’année scolaire. Et suivant votre échelon (à l’époque j’étais à l’échelon 1), cette somme vous permettra de payer une bonne partie de votre loyer, ce qui était mon cas. Vous pouvez faire une simulation de bourse sur le site du CROUS, si vous souhaitez calculer vos droits.

L’aide régionale

La seconde bourse dont j’ai pu bénéficier est versée par la région. Suivant la région dans laquelle vous résidez, une aide à la mobilité peut vous être accordée, et le montant diffère selon les régions. Voici une page qui répertorie toutes les bourses proposées par région pour les aides à la mobilité internationale. Il faut toutefois prendre en compte que certaines bourses vous seront versées en une seule fois !

J’ai donc fait ma demande pour faire partie du programme Envoléo auprès du Conseil Régional des Pays de la Loire. Le montant de cette aide accordée par la région Pays de la Loire peut varier selon 2 critères :

  • si vous percevez une allocation Erasmus+, le montant sera moins important
  • si vous êtes boursier échelon 4 à 7, le montant de l’aide sera doublé

Attention cependant, puisque si vous percevez l’AMI (on va en parler juste après) et que vous êtes boursier échelon 4 à 7, le montant de l’aide ne sera pas majoré. Etant alors inscrite à l’Université d’Angers, vous y trouverez les critères d’éligibilité au programme Envoléo et son montant.

Ainsi, j’ai eu droit à une bourse de 1 000 € puisque je ne percevais pas l’allocation Erasmus+, que j’étais boursière échelon 1 et que j’allais percevoir l’AMI.

L’AMI


L’aide à la mobilité internationale (AMI), est versée aux étudiants bénéficiant d’une bourse sur critères sociaux (CROUS). Elle est de 400 €/mois et il est possible que vous perceviez cette aide seulement quelques mois durant votre mobilité. Dans mon cas, je suis partie 8 mois et j’ai perçu l’AMI durant 4 mois.

Encore une fois, il faut remplir plusieurs conditions pour être éligible dont :

  • être boursier sur critères sociaux
  • faire un séjour à l’étranger entre 2 et 9 mois
  • préparer un diplôme national (DUT, Licence, Master ou Doctorat)

Autre point important, vous pouvez attendre jusqu’à plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant de percevoir cette aide à la mobilité internationale. L’AMI est également versée en plusieurs fois. J’ai reçu 400 € au début de ma mobilité, puis 1 200 € en une seule fois (soit 3 mois) vers la fin de mon séjour.

Grâce à toutes ces ressources financières l’aventure québécoise devrait désormais vous paraître plus réalisable. Bien sûr, ça ne sera probablement pas suffisant. Mais si vous avez un peu d’argent de côté, si vos proches vous aident, ou que vous comptez prendre un petit boulot (attention ce n’est pas toujours possible, c’est écrit dans votre permis d’étude), vous pourrez profiter pleinement de cette expérience. Et croyez-moi ça en vaut vraiment le coup !

Si vous aussi vous avez une expérience similaire d’étude à l’étranger, que ça soit au Québec ou ailleurs, n’hésitez pas à la partager en commentaire, je suis curieuse ! Si vous avez des questions sur différents points, l’espace commentaire est également là pour ça !

Bullet Journal – Juin 2024 – Plan with me

Bullet Journal – Juin 2024 – Plan with me

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter le plan with me de Juin 2024 dans mon bujo ! Comme d’habitude, vous pouvez retrouver ce plan with me en vidéo, ainsi que du contenu bullet journal sur mon compte bujo @bujowithcam_ et sur mon Tiktok @bujowithcam....

Bullet Journal – Mai 2024 – Plan with me

Bullet Journal – Mai 2024 – Plan with me

https://youtu.be/Zv6l3V2P0kE Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter le plan with me de Mai 2024 dans mon bujo ! Comme d’habitude, vous pouvez retrouver ce plan with me en vidéo, ainsi que du contenu bullet journal sur mon compte bujo @bujowithcam_ et...

Bullet Journal – Avril 2024 – Plan with me

Bullet Journal – Avril 2024 – Plan with me

https://youtu.be/NXMj7DQJVpY Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter le plan with me d’Avril 2024 dans mon bujo ! Comme d’habitude, vous pouvez retrouver ce plan with me en vidéo, ainsi que du contenu bullet journal sur mon compte bujo @bujowithcam_ et sur...

Bullet Journal – Set up de mon nouveau bujo

Bullet Journal – Set up de mon nouveau bujo

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter le set up de mon nouveau bullet journal ! J’ai terminé mon précédent bujo et avant de vous partager le Plan with me d’avril 2024, j’ai décidé de mettre en place quelques pages que j’utiliserai tout au long de...

camilleb-a-propos

Passionnée de Bullet Journal, je vous partage chaque mois mes Plan with me, ici et sur YouTube ! Vous retrouverez également des avis lecture, K-Dramas, ... Je vous partage aussi mes voyages et mes expériences.

Bonne lecture !

Archives du blog

Les derniers articles

Bullet Journal Mars 2024 Plan with me

Bullet Journal Février 2024 Plan with me

Bullet Journal Janvier 2024 Plan with me

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *